Introduction



Ce livre a été écrit non pas pour promouvoir une religion mais en ne se basant que sur ce qui est formulé littéralement dans les textes de la Bible car après plusieurs années de recherches et de réflexions sur la Bible en comparant les écrits bibliques aux croyances religieuses, nous avons constaté qu'il y avait de réels déphasages, comme si le croyant qui étudiait la Bible ne la lisait que d'un œil, l'autre lisait dans ses propres pensées pour rester en concordance avec ses propres croyances.
La démarche de ce livre est la suivante :Infirmer ou confirmer premièrement le dogme de la Trinité qui pourtant n'est pas mentionnée littéralement dans les textes de la Bible mais qui constitue les fondements de toutes les religions basées sur le christianisme de notre époque, il est donc important d'en vérifier la véracité, ce dogme était élaboré par les patriarches de l'église catholique et les conciles mais il s'agissait que d'une démarche pour soutenir les croyances de l'antiquité romaine, elle soutient que le père est Dieu, que le fils est Dieu et que le Saint-Esprit est Dieu et qu'ensemble ils forment un seul Dieu en trois personnes, cette démarche n'a jamais existé dans les autres religions et est propre au christianisme de notre époque, c'est d'ailleurs ce qui a été intégré dans la profession de foi de l'église elle-même.
Ce concept est fort improbable et même déroutant, il est même totalement irréaliste quand on sait que Dieu se défini dans la Bible comme étant le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob (Matthieu 22:32) et que le concept de la Trinité n’a été inventé que bien plus tard et on le sait, par des hommes, c’est-à-dire par le concile de Nicée sur convocation de Constantin Iᵉʳ, et qui s’est tenu (preuve à l’appui) du 20 mai au 25 juillet 325 ap J-C.
Par la suite Marie, la mère de Jésus a été également divinisée par la religion catholique au même titre et au même rang que Jésus.
Puis les anges, les saints encore et encore sont entrés dans les églises comme étant l'objet d'un culte particulier et ils sont vénérés aussi, c'est pourquoi de nombreuses représentations ont été faites depuis des siècles à leur sujet (voir Exode 20:4-6).
Pourtant étant donné que Jésus était de confession judaïque seule et qu'il est, de plus, à la base de notre foi, la prise de position trinitaire des chrétiens de notre époque semble vraiment très incertaine puisque cette religion est seulement monothéiste, il est plus que raisonnable de dire même, qu'au temps de Jésus il paraissait totalement improbable d’inventer une religion trinitaire.
Le but de ce livre étant de comparer et d'analyser la foi catholique et protestante d'une manière non religieuse, scientifiquement rigoureuse et surtout littérale mais aussi en ne tenant compte que de la vérité fondamentale véhiculée par le texte biblique seul et quitte à passer des années sur un seul verset comme celui que nous utiliserons ici, c'est-à-dire JEAN 1:1 et jusqu'à obtenir la bonne interprétation même si elle va à contresens de l'exégèse vers la divinité de Jésus par exemple.
Il a été conçu comme guide, car la religion rend aveugle, la démarche de ce livre est la suivante, la personne qui doit l’écrire est une page blanche débarrassée de tous les dogmes qui sont liés à l'interprétation religieuse des textes bibliques ou même de toutes croyances personnelles, la personne doit oublier sa confession de foi si elle est catholique et revenir en cas de doute aux sources de la Bible avant la traduction, pour faire justement un retour aux sources à des fins de vérification et de justesse.
En effet, nous avons constaté que la Bible était traduite aussi pour soutenir une confession religieuse particulière et que cela a donné lieu à plusieurs traductions qui ont été faites à chaque fois d'une manière différente suivant la finalité religieuse de ce support écrit (catholique, protestant, Orthodoxe, Mormon, Témoin de Jéhovah etc...), ce qui mettait en danger le texte source des écrits (en hébreu : Ketûbim) en le falsifiant par une traduction douteuse et permissive mais de toute façon, c'est ce que nous tenterons de démontrer dans ce livre aussi.
De ce fait, il nous fallait revenir au texte source qui a été le plus souvent écrit en Hébreu pour ce qui est de l'ancien Testament et en Grec pour ce qui est du Nouveau Testament pour savoir si la traduction ne dénature pas la signification littérale des textes.
Pourquoi promouvoir cette démarche qui est à la source de ce livre ? Car la religion conduit à des interprétations textuelles et que l'histoire du christianisme nous révèle que la base et la construction de la religion actuelle ont été établies par les patriarches de l'église dont le dogme de La Sainte Trinité est au centre, que ce sont ces hommes non désignés par Dieu comme nos évangélistes eux-mêmes mais qui se croyaient être investis d'une autorité divine qui sont à la base de toutes les croyances fondées sur le christianisme de notre époque lesquelles ont été établies par le concile de Nicée puis par les autres conciles suivants comme le concile de Constantinople par exemple, ce qui a conduit au final à l'élaboration du dogme de la sainte Trinité qui fut créé de toutes pièces par la suite et petit à petit et puis inclus dans nos traditions religieuses sans retour possibles à la foi judéo-chrétienne des premiers apôtres de Jésus, mais en définitive, cette prise de position sera systématiquement vérifiée dans les textes de nos Bibles.
Notre religion fut même créée dans une violence exacerbée par ce genre d'homme qui ne comprenait même pas à l'époque, la portée de leur décision finale sur le sort de tous les chrétiens au monde et allant jusqu'à penser que leurs décisions ou leur parole seule auraient une force de loi divine car ils se croyaient être un intermédiaire entre Dieu et les hommes.
En effet, en 1252, le pape Innocent IV autorisa les forces de l'ordre laïques à utiliser la torture et l’effusion de sang sur recommandation des inquisiteurs.
Cette intervention de l’église ne rencontra pas vraiment d’objections, et le peuple lui-même ne s’est pas révolté en apprenant son existence.
L’autorité de l’église étant très forte dans la société médiévale, on ne remettait pas en cause ses décisions, qui devaient nécessairement être bonnes puisque inspirées par Dieu.
L’Inquisition médiévale du XIIIe au XVe siècle, était un tribunal ecclésiastique dont l’objectif était d’éliminer l’hérésie.
Pour ce faire, on pouvait condamner les individus jugés coupables d’une amende, d’une peine de prison ou les forcer à réciter des prières ou à effectuer un pèlerinage pour se repentir, de plus, les hérétiques pouvaient aussi être brûlés vifs ou exécutés de manière plus sadique encore.
La violence était considérée comme un moyen légitime de purifier la société en convertissant ou en tuant les hérétiques.
Aucun problème moral n’y est vu car, comme l’exprime Saint-Thomas d’Aquin dans son commentaire sur le livre de Job : « Par des supplices, Dieu s’enquiert si j’ai péché en action et si je suis injuste en pensée, comme font les hommes qui extorquent des aveux par des tourments ».
Depuis lors, par ces responsables spirituels de l'époque le concept de la Trinité s’est largement diffusé dans tous les courants de pensée religieuse et jusqu’à notre époque alors que ce concept est de source non biblique et qu’il a été conceptualisé par les différents conciles à la suite de longs débats mais aussi par ces violences abjectes durant l’inquisition, lesquelles ont établi, en finalité, les bases de notre religion.
De ce fait, nous pensons en tant que chrétiens, que ce genre d'homme empreint de procès et d'inquisition pervertie au sens propre comme au sens figuré, ne pouvait pas donner son avis avec sa propre pensée sur un livre Saint qu'est la Bible et en imposer de force une décision comme cela avait été fait de manière radicalisée au début par l'église devant les divisions qui l'agitaient.
Prioritairement, parce que la Bible est un livre inspiré par Dieu et c'est en cela qu'il est différent des autres et que la compréhension des textes vient de lui.
De ce fait, il faut que le lecteur fasse de la place dans ses pensées à Dieu en oubliant son individualité, pour une question d'humilité et de déférence devant Dieu parce que c'est sa parole.
Nous pensons également que tout homme doit arrêter d'écrire sur Internet ou autre part, son avis personnel venant de son ego seul mais qu'il doit au même titre que nous, être comme cette page blanche pour faire la place à Dieu avant toutes autres choses car c'est un signe de disponibilité de l'esprit à toutes paroles de Dieu car en finalité, tout procède de sa grâce.
Ce livre nous présente donc une manière nouvelle de croire, une nouvelle approche qui associe la foi à une démarche raisonnée qui doit confirmer ou infirmer la foi par la suite et pas l'inverse.
Ce livre sera donc écrit sur ces principes afin de revenir et de débattre sur les décisions des conciles et les bases de la foi catholique et protestante qui ont de ce fait, parfois été imposées à force de violences extrêmes durant la genèse de notre foi dès l'antiquité et surtout, qui ont été d'une importance extrême.
En finalité, le dogme trinitaire est entré petit à petit dans notre normalité et de manière virale dans toutes les autres confessions chrétiennes à part peut-être celle des Témoins de Jéhovah mais étant donné que le contexte fondamental de ce livre n'est pas de débattre de cette croyance ou d'en étudier les principes et de les comparer aux autres, nous n'en parlerons pas car nous ne pouvons pas dire qu'elles en sont les bases, si elles sont réalistes ou pas ou s'ils considèrent Jésus comme un ange par exemple, nous ne connaissons pas cette religion.